JULIEN SEBBAG

Julien Sebbag

Formé dans un restaurant de Tel Aviv, Julien Sebbag a d’abord fondé une plateforme de cuisine à domicile, transformée ensuite en restaurant « Chez Oim » située à l’étage du Bus Palladium. Quelques mois plus tard, le chef se lance dans une nouvelle aventure culinaire : prendre les rênes du restaurant éphémère « Créatures » installé sur la terrasse des Galeries Lafayette. Son objectif : proposer une cuisine méditerranéenne, 100% végétarienne.

D’où t’est venue cette passion pour la food ?

J’ai commencé à cuisiner pour des potes en coloc quand j’étais étudiant en échange à London. Ils kiffaient vraiment beaucoup et je me suis pris au jeu. Derrière j’ai beaucoup voyagé et le déclic s’est intensifié. Je pense qu’elle part d’une sensibilité et curiosité intense.

Le quartier parisien dont tu ne te lasseras jamais ?

Le 9ème arrondissement. Je suis un enfant de Pigalle. Mes grands parents, mes parents ont toujours habité rue Condorcet. J’y habite toujours. Chez Oim, Créatures et Tortuga sont dans la zone. J’ai vécu la transformation et la gentrification du quartier, ça me fait extrêmement plaisir qu’il se passe tellement de choses dans les rues où j’ai grandi. 

Ton restaurant parisien préféré ?

Miznon. Ce concept reste pour moi le plus abouti. Tout sonne juste dans ma tête. La déco brutale et authentique. La playlist sauvage et intemporelle. Le rapport qualité prix tout à fait convenable. Tu peux y aller sur le pouce un midi ou passer une soirée cool avec des amis. Et je dis pas ça parce que j’y ai bossé 2 ans…J’aimerais juste qu’ils considèrent un peu plus les saisons.

Ta madeleine de Proust culinaire ?

Le shnitzel de ma grand-mère du dimanche midi. Franchement c’était pas grand chose, je me rappelle qu’elle trempait juste un filet de poulet dans de la farine. C’est un geste je pense. Ou bien l’amour probablement. Mais je ne retrouverais plus jamais ce goût. 

Ta destination de vacances favorite ?

Je suis très Lisbonne aussi en ce moment. Je m’intéresse beaucoup à cette ville. La plage Yamba organise des festivals vraiment cool. Je trouve la nourriture délicieuse. Culturellement c’est fascinant et les portugais sont très nice. Sinon pour un vrai trip, j’aime beaucoup les Caraïbes, j’adore la mer. Guadeloupe, Marie Galante, Les Saintes, Grenadines… Je suis un peu un pirate. Par contre, un trip inoubliable, le Japon. 

Le week-end idéal pour toi ce serait...

Pour un week-end, Londres. Cette ville c’est l’amour de ma vie. Dîner chez Primeur, puis bruns chez The Picklery à Dalston, Un petit tour à Broadway Market le samedi matin, un bon cidre à Soho l’aprem en chinant quelques vinyles chez Sister Ray… What else? Je suis très Lisbonne aussi en ce moment. Je m’intéresse beaucoup à cette ville. Donc tout dépend de mon mood.

Peux-tu nous parler de Créatures en quelques mots?

Créatures part d’un constat. Les restaus végétariens sont souvent synonymes de bien-être. Pour moi, les légumes sont sex, gourmands, variés, surprenants, généreux, rassurants, colorés, imprévisibles, imparfaits, doux, parfois capricieux… L’architecture est à leur image, tout comme la location. Créatures est leur terrain de jeu. Des recettes simples, respectueuses du légume, saisonnières et originales. C’est la cours de récré d’un potager. Il y a vraiment une vibe sympa. J’adore cet endroit.

Quels sont tes projets à venir?

Effectivement, j’ouvre fin Août sur la terrasse des Galeries Lafayette Haussmann, en face de Créatures, un nouveau restaurant appelé Tortuga (en référence à l’île aux Caraïbes).Un positionnement plus expérientiel, une vaisselle sur mesure, un mobilier signé, et le focus sur un univers : le poisson (sauvage). J’ai aussi un autre projet à venir vers le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris mais je peux pas trop en parler pour le moment…